Making of au bord de l’eau \ Pâte de crevette HK

Lors de mon voyage en Chine -images que vous verrez bientôt sur Think&Délice- j’ai eu la chance de visiter un petit village de pêcheurs, nommé Tai-O, sur l’île Lantau, pas trop loin de Hong Kong.    Là-bas, j’ai été parler un peu avec mon amie Olivia (qui parle Cantonnais depuis sa naissance) à une dame qui faisais sa pâte de crevette, directement sur le trottoir devant sa maison, juste au bord de la mer. Je trouvais intéressant de vous montrer la partie du processus qui m’a été offerte. Voici donc, une fois les restants de crevettes réduit en bouillie, comment ils font sécher celle-ci, et la mettent dans de gros barils, avant de la mettre dans des petits contenants… et la livrer aux magasins! L’autre technique observée: faire des petites briques de pâte, qui se font emballer, tout simplement! pois6pois3 pois2 pois4 pois5  pois7   pois9

La pâte de crevette est très populaire, et utilisée de nombreuses fois par semaine dans l’alimentation des Chinois.   Cette technique est la même depuis des années, et semble toujours aussi efficace pour eux!!! Voici donc le résultat final!

pate-de-crevette-380g

Coudre plus que des kilomètres / La plus grosse couverture

Fin mai, j’ai eu la chance de faire un contrat magnifique pour #Design par Judith Portier.
Je dis la chance, puisque l’équipe des #FillesdesDesign est délicieuse, et de plus, la partie du projet qui m’était confiée était vraiment particulière…

Mandat: Créer une couverture style courtepointe gigantesque. 42′ X 30′.  (Ainsi que des bonnets de nuit personnalisés)
Le projet:   L’arrivée des enfants au nouvel hôpital Children’s de Montréal.

Le résultat, juste ici:

La tâche, était vraiment plus intense que j’avais pensé lorsque l’idée avait été lancée dans les airs.
La quantité de tissu?  Plus de 110 mètres pour la couverture seulement.   En une très courte période de temps, il a fallu faire un modèle simple et efficace de petits bonnets de nuits pour enfants et adultes, qui ont ensuite été sérigraphiés avec le branding de l’évènement.   Puis, confectionner des housses pour faire des très grandes oreillers, ainsi que coudre ce monstre de couverture, dans une cuisine, beaucoup plus petite que cette couverture!!

Voici quelques photos du making of:

Processed with VSCOcam with f2 presetDSC_0589
DSC_0608
11358653_10155602316630721_1470512023_n 11350254_10155684603825721_1531679122_n 11281831_10155684603630721_444130542_n  11328876_10155684603720721_973647113_n  11328961_10155684603895721_154756709_nLes difficultés du projet?
Trouver une assez grande quantité du même tissu « bourré ».   Allo les courses en voitures et la réservation des stocks par téléphone!  L’espace pour coudre la couverture a aussi été un problème!  Comment coudre une couverture plus grande que la maison de mes parents?  Hé bien….   En faisant des montagnes de tissu!

Puis, un petit résumé BUZZFEED:
http://www.buzzfeed.com/craigsilverman/when-the-symphone-came-for-bedtime#.uvRWyooyd

La page de DESIGN PAR JUDITH PORTIER:
http://https://www.facebook.com/designparjudithportier

Le défi lumineux

En 2014, un peu avant Noël, quand la neige nous faisait encore plaisir,
dans le cadre de mon travail pour VERY MUCH, je me suis fait confier un joli défi avec ma collègue Marie-Sophie.
Nous devions, selon une inspiration précise du photographe Guillaume Simoneau, arriver à créer une mappemonde lumineuse, qui serait placée sous des draps.   Le tout devait être assez solide, assez lumineux, flexible, et durer assez longtemps!

Guillaume avait une idée assez précise, et après ses propres tests personnels, nous en sommes venus à la réalisation suivante.  Les étapes, quoique assez simples, étaient assez laborieuses.  Dans un premier temps, nous avons fait imprimer une gigantesque carte du monde, de la grandeur d’un lit double, que nous avons fixée sous un vinyle transparent de même grandeur.    Après avoir fixé le tout au sol, et s’être procuré les fils lumineux adéquats, nous avons tout simplement suivi les lignes de la cartes avec le fil.  Pour que tout cela tienne, nous fixions le tout avec du simple petit ruban à coller transparent!   La continuité du fil était en soit un défi.  Afin de faire des coupures dans la ligne, il fallait appliquer du ruban noir, pour cacher la luminosité du fil, et ensuite, recouvrir le tout de blanc, pour éviter de voir une masse noir au travers des draps, lors du résultat final.  Les difficultés:   Nous avons recommencé trois fois la map.  Nous avons essayé plusieurs techniques pour tenter de respecter la morphologie des pays le plus possible, ce qui était assez complexe avec un fil qui ne se plie pas…  Nous avons donc refait le tout avec un fil de .2 millimètres de plus petit, et fait des coins « ronds »..!   (Et merci au Groenland d’être si complexe…)

Voici le vidéo du making of de la campagne finale, ainsi que quelques images de la réalisation prises pendant la confection! (Photos de téléphone, soyez avertis)  Ceci fut un travail des plus intéressants!

tumblr_njxduwXhB61sm44h3o5_1280

GBC_NP_ASAHI_30d_FH_JB_H514×W789mm_JPN_ol_0109.ai

tumblr_njxduwXhB61sm44h3o2_1280

CREDITS DE LA CAMPAGNE:
Photographie et conception: Guillaume Simoneau
Direction artistique DentsuBos Montréal: Maxime Jenniss
Chef de la création DentsuBos Montréal: Roger Gariépy
Resposables DentsuBos Tokyo: Keita Kimura et Nobuhiro Yamauchi
Service Conseil DentsuBos Montréal: Sylvie Crête
Production: Eliane Sauvé / Consulat
Maquette pour Consulat: Mireille St-Pierre
Assistants: Julien Hayard, Camille Bergeron, Andrea Cloutier
Mise en beauté: Laurie Deraps
Stylisme: Very Much

11051372_10155333729365721_743946618_n
11042604_10155333729855721_1159730928_n
11039466_10155333728465721_393949130_n11015469_10155333729190721_1927712028_n11073433_10155333729025721_589944368_n11041347_10155333728825721_1341202044_n
11072882_10155333727870721_1317330314_n
11073022_10155333728240721_1263563554_n

Faire du Pinterest / Le stand de Noël

Début décembre,
VERY MUCH* m’a donné un mandat fun fun dans l’esprit de Noël.
Le projet, pour un projet photo X** était de construire une ambiance Pinterest des fêtes.
Sans nécessairement avoir de neige, étant photographié à l’extérieur, être assez solide…  Dans un premier temps, une planche d’inspiration, « moodboard » devait être créée.    Voici donc l’inspiration du départ, ainsi qu’en photos, les étapes de fabrication du produit final.

10893914_10155009915560721_1860059746_n

Les items retenus, pour créer l’ambiance sont l’étoile croisée, ainsi qu’un petit « stand » de chocolat chaud.  Alors sans tarder, je me suis mise à la fabrication de ce beau projet!  Premièrement, j’ai fait une étoile avec 5 baguettes de 5′ chacune.  Je les ai fixées aux extrémités, simplement.

10887989_10155009908965721_1399228194_n

10884503_10155010086140721_87610488_n

Pour la construction du stand, un peu plus laborieuse, j’ai choisi des dimensions moyennes pour un adulte de grandeur standard, debout.  J’ai établi la largeur à 5′.  Une fois les dimensions choisies, j’ai fait le cadre, pour fixer les planches.  Ensuite, comme vous verrez sur les photos, il fallait fixer les longs 2X4 pour éventuellement mettre le petit « toit ».  Pour celui-ci, j’ai choisi des morceaux de planches de différentes dimensions -petite différence-, afin de donner un look plus artisanal.

La partie la plus difficile a sans aucun doute été le positionnement de la « tablette » que j’ai déposé sur le cadre et les planches du devant.  J’ai du faire deux petits espaces, afin d’insérer les 2X4.   À la scie sauteuse… disons que ce n’était pas l’idéal.  Aussi, j’ai brisé le côté droit de la tablette, en mettant une vis, afin de fixer ladite tablette.
(On voit d’ailleurs une serre sur la dernière photo… )

10877494_10155009915515721_1696825044_n

10884743_10155009915210721_947786866_n 10887903_10155009915310721_1644380327_n 10877621_10155009914805721_794359171_n

10877454_10155009914915721_2046095617_n
10877463_10155009913985721_979838336_n
10884771_10155009909660721_1541560007_n10859524_10155009909305721_493733193_n

10859892_10155009908810721_2089956419_n10884418_10155009908195721_1508345020_n10884704_10155009908470721_1887557045_n10872122_10155009907625721_670201034_n

La teinture fait vraiment toute la différence.  J’en ai pris une assez foncée, car je n’avais pas besoin de faire un faux-fini spécifique pour ce projet.  Voici donc le résultat final!!!!

100_1072 100_1078

Le tout, une fois assemblé, est entré dans une mini-van, à mon grand soulagement!!
Pour faire la petite guirlande, qui est fixée devant le stand, c’est facile!  Il ne faut qu’une vieille corde, et plusieurs bouts de tissus, dentelles…  Et … Faire des nœuds sur la corde!!!  J’ai donc pris environ 7′ de corde, et ai fait un peu moins qu’une centaine de bandelettes de tissus de 20 ».  Je faisais un nœud au centre de la bandelette, sur la corde, en alternant les couleurs et textures!

Le matériel dont j’ai eu besoin:
Une quinzaine de planches de pin style clôture 5 » de 10′ de long.
Quatre 2X4 de 10′ de long.
Un gros format de teinture pour bois de couleur foncée.  
Petites baguettes carrées de 5pieds pour l’étoile.  
Ensembles de lumières DEL à piles. 

*VERYMUCH.CA
**Pour l’instant, c’est secret!
Vous le saurez peut-être un jour… ou pas!

Construire noël en octobre / Sapins de bois.

De plus en plus, dans le cadre de mon travail, je suis amenée à construire différentes choses, et porter mes capacités en construction/bidouillage un peu plus loin. Et j’aime vraiment ça. Pour l’édition de noël du magazine du Carrefour de Granby,  #VERY MUCH m’a demandé de créer un sapin de noël en trois dimensions, en bois, suivant l’image d’inspiration suivante :

de4460634bf66250b30f58953be9a587

Malheureusement, le sapin que j’ai créé n’aura pas servi au shooting photo pour le magazine.  C’est un autre sapin que j’ai fait, beaucoup plus épuré, qui a été choisi.   Je vais toutefois vous montrer le résultat de ma création :

967845_10154812045145721_752309585_n

La chose qui me stresse toujours un peu, c’est d’arriver à donner un beau rendu aux planches de bois, parce que je travaille plus souvent avec des planches neuves qu’usées.  Question de disponibilité… et de moyens, souvent.    Jusqu’à maintenant, j’ai souvent utilisé de la teinture à l’eau pour faire mes patines.  Et ça a toujours été pas mal concluant.   Comment je m’y suis prise?  J’ai acheté beaucoup de planches d’épinettes 1X5 à clôture, un 4X4, ainsi qu’un gougeon d’un pouce.  Une base en croix dans laquelle j’ai planté mon gougeon…   Et j’ai fait des trous dans chaque cube « espaceur » et dans chaque planche.  Long, mais nécessaire!   Ensuite, j’ai teint d’un petit gris toutes les planches, puis je suis passée avec un chiffon, de façon aléatoire, sur les arrêtes et quelques planches, avec du blanc.  (Le blanc, dilué, bien sur!)

Voilà:

10799823_10154812048830721_871823518_n10743758_10154812048685721_551128905_n
10751943_10154812048435721_980390096_n
10755001_10154812048210721_1372598896_n
10754800_10154812047985721_919295636_n10799827_10154812046915721_1214291497_n

NYC / Williamsburg fait mieux

La semaine passée, je me suis retrouvée pour un petit 5 jours à New York.
Plus précisément, du côté de Brooklyn… à Williamsburg.  Pour ceux qui ne sont pas tout à fait familiers avec ce quartier, je vous offre la délicieuse description de wikipédia: . « Le quartier est très multi-ethnique, et attire de nombreux artistes ainsi que d’anciens habitants de l’île moyenne de Manhattan ; aussi y retrouve-t-on plusieurs représentants du mouvement hipster »
Ceci étant beaucoup trop réducteur pour ce quartier qui semble bénéficier d’une quantité d’amour assez incalculable.
La dernière fois que j’avais été à New York, j’avais loué un joli appart dans le coin de Brooklyn Heights et downtown Brooklyn.  Cette fois-ci, ma présence au Renegade Craft Fair a grandement influencé mon positionnement.  Et franchement, je n’ai aucun regret à ce niveau là!

J’ai découvert une facette de Brooklyn à laquelle je n’avais pas encore été confrontée.  Un genre de Mile-end bien reconstruit, une belle inspiration!   Je n’ai malheureusement presque pas amené ma caméra avec moi, si bien que j’ai pris une trentaine de photos seulement durant mon séjour.  Maudit téléphone.  Bref, j’ai été charmée par les cafés, les fleuristes, les beignes (really), librairies, restos (Peu nombreux en opposition avec le nombre de bars magnifiques) et les gens si facile à aborder.
Je retiens, entre autre, le superbe café-fleuriste HomeComing, le très impressionnant Radegast Hall & Biergarten, où prendre une bière allemande te donne l’impression d’être dans un film tellement l’endroit est bondé et chaleureux.  Ou encore, le Crown Victoria Bar, cette terrasse juchée en haut d’un resto (très cool) aux portes de garages qui rappellent le Alexandraplatz….
Voici donc quelques photos de cette chère ville mythique, sans avoir les pieds dans Manhattan.

232323 3434 4347 44 33 22 9

021 5 3

Polly Apfelbaum/ Les 3 espaces

 

Unknown-650x364

polly-apfelbaum

Polly Apfelbaum, c’est l’artiste qui choisit 3 espaces.

Les planchers, les tables, puis les murs.  C’est elle-même qui divise son travail de la sorte. Et ça lui réussit assurément.  De façon globale, le travail de cet artiste n’est pas un coup de cœur artistique comme j’en ai si souvent, mais j’aime les démarches, et certaines créations ont vraiment attiré mon attention.

Cette artiste est née, et réside actuellement aux États-Unis.  Elle est majoritairement connue pour ses œuvres qu’elle appelle : « Fallen painting » :  des tonnes de petites pièces de velours teintes à la main.  J’ai lu quelque part qu’elle serait influencée par le rythme de certaines musiques.  (Funk?)  Bref.  Est-ce qu’on peut appeler cela de la sculpture? Ou bien une installation?    Même en 2D, avec les plats de couleurs, je reste indécise sur ce point.

Voici une superbe citation de Lane Relyea, dans What Does Love Have to Do With It, -un catalogue du travail de l’artiste- : « Apfelbaum’s work is both painting and sculpture, perhaps photography and fashion and formless material process as well. »   Son travail est partout.  Elle a participé à toutes les biennales, regroupements, shows funs que je peux possiblement connaître.  Son nom m’étais pourtant totalement inconnu jusqu’à il y a quelques semaines.

07-Reckless-1998 (1) 10-Compulsory-Figures-1996 Apfelbaum-1024x674 PA-5-EX PA-108-SC-ICA PA-238-SC.2 rsz_w600_19_60 rsz_w600_19_367 rsz_w800_22_275 rsz_w800_65_307 rsz_w800_65_331 rsz_w800_69_317 rsz_w800_69_322 rsz_w800_69_324 rsz_w800_71_333 rsz_w800_71_335

 

Je dois avouer que mon coup de Cœur va à sa récente création de 2014 en duo avec Dan Cole, intitulée : «For the love of Gene Davis ».  (la pièce de bandes colorées tout en haut de l’article, qui me rappelle du Molinari!)  Elle fait aussi de la céramique, des tables pleines de couleurs….  Elle suspend des draps colorés dans des études de couleurs… Mais bon, si ça vous intéresse, libre à vous d’éplucher son site internet/google!

Voici le site internet de l’artiste : http://www.pollyapfelbaum.com/

L’art du mariage / S’improviser

En novembre 2013, mon grand frère a demandé la main de sa tendre moitié.
J’ai toujours eu un attrait envers cet événement grandiose, jusqu’à même m’improviser photographe lors de plus de 5 mariages…   J’étais toutefois loin de penser que je prendrais le rôle de D.A. et de photographe lors du mariage de mon propre frère!  Du moins, si tôt!!!

En juin 2014, l’amour s’est officialisé, et fut célébré.
Mon aide a été sollicitée dans tout le processus, de la conception/idéation des centres de tables, invitations, gâteau, cadeaux aux invités…  Un mariage, beaucoup de travail?   VRAIMENT!  Malgré cela, la quantité de travail et de détails auxquels penser n’est rien en comparant avec tout le plaisir que donne la réalisation des diverses étapes, et surtout, de voir le résultat final!!!    Je vous présente donc ici mes photographies de ce que j’ai créé avec l’aide précieuse de ma mère, mon père, et la future mariée.

 

b119442f732677aeec80707f8ecf0cd0
Invitations et graphisme par moi!

e85a8590561f2af15850f390044d1b12Petite boîte pour déposer les alliances.  Le tout, à partir d’une boîte du magasin 1 $ !!

5f13105e8993c335b8ddb5a7e26ce5fd

Le gâteau est une création familiale… De même que les plateaux.

gâteaulegerIMG_6293DSC_8640DSC_8083
Cadre Vintage, foamcore noir, et crayon blanc!  Aussi simple!

623673596de803ba559021cb671a7bd2DSC_8657

Couper des tranches de bois, des vieux pots maçon, des rangées de perles, des petites fleurs… !

DSC_8653
Faire des caramels maison pour les invités! Bim!

DSC_8660DSC_8652 DSC_8662DSC_8360cDSC_8403cDSC_8451

HOW TO  / Des petites ailes de souliers!

Il y a un petit moment déjà, j’ai eu à réaliser une petite commande toute spéciale.
J’ai dû fabriquer une paire d’ailes pour souliers, afin de participer à un projet photo du photographe Jocelyn Michel. 

Voici l’inspiration de départ :

IMG836

Pour commencer, j’ai fait plusieurs prototypes en carton de boite de céréales, afin de tester la solidité nécessaire, ainsi que la grosseur voulu pour lesdites ailes.     Une fois la grandeur déterminée, j’ai utilisé le carton comme patron, puis, j’ai coupé le tissu.  J’ai cousu, en prenant soin de mettre une doublure rembourrée afin de donner du corps aux ailes.  Une fois le tout terminé, j’ai peint les lignes sur le dessus!

Je vous montre donc l’évolution du projet en photos –de mauvaise qualité- , suivi de la photo finale, utilisant les ailes:

IMG832
IMG833IMG834  IMG842IMG841IMG844IMG837IMG840IMG8431960226_10153869827780721_119458492_n IMG845 IMG847

Pendant le shooting photo, deux constats:   Les ailes n’étaient pas assez rigides pour tenir d’elles-même lors d’un saut.  Aussi, mon positionnement d’oeillet aurait pu être réalisé différemment.   Le résultat y est toutefois.   Voici deux photos Iphone prises pendant le shooting, gracieuseté Sarah Laroche:

imagejpeg_2_2

imagejpeg_2

10403957_1433993430203818_7468116082910031846_o

La photo finale, tirée du projet SAUT de Jocelyn Michel:
http://blog.leconsulat.ca/post/88289362567/saut-jocelyn-michel-2014-le-corps-en
Site Internet de consulat / Jocelyn Michel :
http://blog.leconsulat.ca/
Crédits photo :
Photo et direction artistique : Jocelyn Michel
Stylisme : Very Much / Sarah Laroche
Production : Sebastien Boyer
Description du projet :
Le corps en colimaçon, les yeux brillants et la liberté estampée dans le visage : les gens ont vraiment l’air humain quand ils sautent dans les airs. Ce principe ingénieux a été compris il y a longtemps par le légendaire portraitiste américain Philippe Halsman, inventeur attitré de la « jumpology » ou l’art de poser les gens en train de sauter. Ce dernier s’en est d’ailleurs donné à cœur joie en immortalisant en autres Grace Kelly, Marilyn Monroe, Savador Dalí et Jean Seberg en train de voltiger joyeusement, sur des plages sablonneuses comme dans des studios austères.                                                                                                                                                                                                                                                         Avec sa série SAUT, Jocelyn Michel revisite la pratique du saut contrôlé sur des célébrités québécoises et y libère ainsi leur humanité, leur humour et leur énergie. C’est dans un éclairage maîtrisé et un décor dépouillé qu’on observe ainsi les Trois Accords se faire un toast de bière chaotique en lévitation, Louis-Jean Cormier pratiquer le hockey cosom dans les airs ou Daniel Bélanger flotter les ailes aux pieds. Le photographe se donne trois ans pour terminer cette série, pour laquelle il a maintenant immortalisé plus de onze musiciens et djs dans des clichés empreints de plaisir et d’irrévérence. 

Costa Rica / Images souvenir

 

Il y a un peu moins de deux mois, je suis partie vers le sud.
Pour la première fois, parmi tous mes voyages, je ne partais pas seule.
C’est avec ma meilleure amie que je suis donc partie, pour le Costa Rica, à la fin du mois d’avril.

Depuis quelques années, le Costa Rica est une destination assez courue par les jeunes.  Des camps de surf, des auberges au bord de la plage…  Sans compter la culture des gros hôtels en bord de mer, de plus en plus rependue!   Pour notre part, c’est un voyage sac-à-dos en nature qui nous intéressait.   Récit en photos :

costafin
Tamarindo et ses nombreuses affiches de restos

costa333
Un petit garçon sur la plage de Tamarindo

costa34
Moi sur la plage de Tamarindo

costa21
Les escaliers de terre battue à Monteverde

costa20
Hibiscus de Monteverde
costa19
Monteverde
COSTA18 costa13
Les paysages de La fortuna
costa12
Paysage de La Fortuna
costa10
Source thermale de La fortuna, directement du volcan Arenal
costa9
Le parc central de Libéria

costa8
Un centre commercial le jour de pâques.  Trop tôt.

costa2
Les ponts suspendus au-dessus de la canopée, Monteverde.

costa4
Le centre-ville de Libéria

costa5
 Libéria

costa6
Une prison abandonnée à Libéria
costa7
Une prison abandonnée à Libéria

costa1
Les sentiers magiques près du volcan Arenal, La fortuna

cost18
Les rues de La fortuna

cost16
Les rues de La fortuna

cost3

Libéria