La danse / Cet art difficile pour la St-Valentin

Tout a commencé lorsque j’avais 9 ans.
Ou plutôt, 7 ans, quand j’ai décidé de ne pas faire mon spectacle de fin d’année, dans mes cours de ballet Jazz.

Bref, à 9 ans, j’ai vu Casse-Noisette.  J’ai été obnubilée durant toute la représentation par deux choses : La danseuse très enrobée et très habile, et l’entre-jambe masculin dans le collant beige des soldats.  Je m’étais franchement emmerdée.

Puis, en travaillant dans un théâtre, j’ai dû voir encore environ six fois Casse-Noisette.  J’ai refusé plusieurs fois d’aller m’imprégner de l’esprit de noël à la place des arts, avec mes amies Vanessa, Marilou, Stéphanie, qui me demandent à chaque année si j’ai envie d’aller voir le classique du temps des fêtes.  Ma réponse est toujours la même : non.

Jusque là, je ne croyais pas aimer la danse.

Un jour, en 2006, précisément, j’ai été voir Anatomies, de José Navas, à l’Agora de la danse, activité de cégep oblige, histoire de piquer notre curiosité, et nous ouvrir aux différents médiums artistiques qui s’offrent à nous.   Mon sentiment, à la fin du spectacle : je n’ai pas compris.  C’était mon premier contact avec la danse contemporaine, et vraiment, je n’avais pas trop compris.  Les mouvements rapides, leur façon de se «lancer » par terre…  Malgré cela, le tout avait résolument piqué ma curiosité.

Mon intérêt est définitivement apparu avec Amelia, de La La La Human step, et les chorégraphies vives d’Edouard Lock.  Voici le film complet de 60 minutes d’Amelia :

Tout ça, pour vous dire que ce soir,  pour la St-Valentin, j’ai amené ma petite sœur, mon grand-frère et sa fiancée, voir la production Complexe des genres, une création de la chorégraphe (et compagnie) Virginie Brunelle.   Quelle belle création!  Très narratifs, les différents tableaux qui se sont offerts à nous étaient très éloquents.  Mes moments forts : La chorégraphie des trois danseurs seuls, le moment d’intimité dans une soirée festive, la finale, où les danseurs et le public lançaient des avions de papier, et sans aucun doute, le tout début, lorsque le spectacle commence, avec les filles en tutu :

Complexe 1

602578-parfois-compagnie-virginie-brunelle-suscite 602621-virginie-brunelle-presentera-sa-derniere

Ma petite sœur, qui en était à son premier contact avec la danse contemporaine m’a servi les commentaires suivants : « C’est weird, j’ai aimé ça, mais pas vraiment quand les danseuses avaient l’air en épilepsie. »  Bon début.

Voici un court extrait des images qui nous ont été offertes lors du spectacle :

Depuis, j’ai vu beaucoup de spectacle… je saisi plus.  J’interprète plus librement, et facilement, leurs mouvements.  Mais je ne comprends pas encore toujours.  Je suis toujours fascinée de voir les corps des danseurs.  Les muscles qui se tordent, travaillent.  Les épaules, les omoplates qui roulent.  J’analyse, et me rappelle rapidement que je dois plus me laisser porter par l’interprétation, que les détails.  Encore, je préfère lorsqu’il y a de la musique, plus que les sons.   Mais bon, je vais surement m’habituer.     Pour mes amis de la Rive-Sud, et ceux plus aventureux, le spectacle Diptych, de José Navassera à l’affiche du Théâtre des Deux-Rives, le 6 avril 2014, avec comme musique, les mélodies de Jean-Sébastien Bach.
44,50$ Régulier
16,00$ Étudiant
Voici un petit aperçu de ce qui vous attend :

<p><a href= »http://vimeo.com/49769578″>Diptych (promo)</a> from <a href= »http://vimeo.com/josenavascompagnieflak »>Jos&eacute; Navas/Compagnie Flak</a> on <a href= »https://vimeo.com »>Vimeo</a&gt;.</p>

Le lien de la compagnie FLAK: http://www.flak.org/jose-navas/
Le lien de la compagnie Virginie Brunelle: http://www.virginiebrunelle.com/

-Roxanne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s