José Luis Torres / On ne sculpte pas les glaciers

Oublie toute suite mon titre. *

L’artiste que je te propose de découvrir, c’est José Luis Torres, un argentin-délice habitant au Québec depuis 2003.   Mon tout récent contact avec l’artiste est issu de son exposition Mutations au centre d’artiste autogéré AAA  Action Art Actuel, à St-Jean-sur-Richelieu.

970849_10152054072518160_434306116_n10012452_291463841002596_77958637_n1982211_291463707669276_987192328_n1926917_10152054072683160_1988655220_n 1779217_291463871002593_807299766_n 1904031_291463904335923_448961968_n 1947676_10152054072778160_2038880624_n1982346_291463921002588_92386493_n
 Crédit photo: Michel Dubreuil  (AAA)  & José Luis Torres

Sept œuvres composent Mutations.  Si j’y vais de la façon la plus banale et simpliste du monde commun, je pourrais certainement résumer comme ça : « Une petite table pleine de couteaux, une valise remplie de coupes, une pile de casseroles, une map en tape à mesurer, des pantalons suspendus, une pyramide d’objets hétéroclytes, plein de cintres pis un coat de cuir. »  MAIS C’EST TELLEMENT PLUS!    J’ai toujours un peu mal quand je raconte ce que j’ai vu lors d’une exposition, et que l’on me sert ce genre de résumé.  Parlons démarche artistique.

Mutations est une installation in situ issue d’une résidence au AAA de deux semaines.  Le lieu d’exposition, ainsi que le détournement d’objets du quotidien n’est pas la seule motivation de l’artiste.  Quoi de mieux que les mots de l’artiste lui-même, afin d’expliquer sa démarche : «  Dans mon travail, je cherche à stimuler le rapport qui est établi entre le lieu d’accueil, l’œuvre et l’individu qui interagit. Ma pratique, qui concerne surtout la sculpture, est essentiellement motivée par des détournements de sens et des gestes simples posés sur des objets et des matériaux modestes issus de nos environnements familiers.
Les stratégies de mise en espace occupent une place importante dans mon processus de création. Fréquemment, la configuration spontanée, inachevée et ouverte de mes créations, sous forme d’installations 
in situ et d’interventions éphémères, renvoie à l’architecture. À travers des constructions, l’interdisciplinarité se manifeste dans l’agencement des notions sculpturales avec les concepts d’architecture. **»

L’habituation de l’œuvre, l’espace, le lieu. L’essence de la création in situ, l’apport de la collectivité…   Torres a même invité les habitants de la ville à venir lui léguer de vieux objets.  Ont-ils été nombreux à participer?  Je n’en ai bien aucune idée.   Cette exposition est éphémère, puisqu’aucune colle n’a été utilisée, et tous les objets qui la composent seront rendus au centre de partage d’où ils proviennent à la base.   Cette exposition est d’ailleurs un projet qui implique plusieurs expositions, dont celle présentée au AAA.     Son site Internet regorge de matériel.  Une belle banque d’image de toutes ces installations s’y retrouve.  J’y ai d’ailleurs passé un bon moment.  Voici quelques photographies de ses précédentes installations.  Magnifique!

10660_209096175906030_112872587_n 1000149_215748241907490_1924098910_n1070010_215748208574160_1177258127_n 1000374_213969812085333_1343390025_n 1003187_224262424389405_940359510_n 1005946_213969635418684_2122012967_n 1011055_211742648974716_902296091_n 1016769_215748615240786_1562679058_n 1044823_213969842085330_1339140756_n 1098076_225977387551242_2047056733_n 1151016_224262224389425_1935946764_n 1621880_283403528475294_1096032460_n 1655031_278940672254913_518633055_o
1796475_10151988899278160_1282769802_n

Bref, Mutations, c’est aussi de la poussière compacte, encore présente sur certains objets empruntés.  Des objets dont la vie semblait terminée, qui s’élèvent au rang d’œuvre d’art.  Se faire abandonner, si c’est pour ensuite devenir un grand tout esthétique….  C’est visiblement le genre de destin que je ne refuserais pas.

-Roxanne, T&D

Son site Internet : http://www.joseluistorres.ca/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/pages/Jos%C3%A9-Luis-Torres-artiste/170449923103989

*J’ai capoté un peu avec Argentine et les glaciers.
Je pense que je n’ai pas besoin d’en écrire plus.

** Les mots viennent du site Internet de l’artiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s